Jeux Vidéos

Assetto Corsa, le jeu de simulation ultime !

Assetto Corsa est sorti le 26 Août 2016 sur les consoles « next gen » avec la promesse d’être le jeu de simulation ultime sur les consoles alors pari tenu ? Rencontrons dans le vif du sujet pour dire qu’Assetto Corsa est dans la lignée des Project cars et autres Dirt Rally ! Ici dans de « blabla » pas d’histoire, on conduit, on pilote, on fait des temps et rien de plus !

Peu de contenu, mais c’est soigné !

Donc ceux qui cherchent un mode carrière avec une histoire, passez votre chemin ici c’est clairement le domaine de la simulation et d’ailleurs le contenu s’en ressent clairement. Peu de circuits et peu de modèles sont présents, la liste est limitée autant le dire là aussi tout de suite. Pas de cinématique, des menus austères et simples et les courses s’enchainent les unes après les autres. Autant l’avouer c’est parfois un peu un voyage au bout de l’ennui.

Mais à contrario tout ce qui est fait et présent est soigné et parfait ! L’expérience de jeu est superbe et c’est bel et bien un jeu de simulation. Les graphismes des voitures sont soignés tout comme la modélisation des circuits.

A l’inverse si le contenu est faible, les options sont nombreuses et impressionnantes ! Que ce soit dans la gestion des pneus, de la consommation d’essence ou des réglages, tout peut être modifié, adapté et conseillé pour faire des temps.

Ici prendre une voiture et rouler sur une course ne suffira pas. Il faudra l’adapter à son style de pilotage, aux conditions, au circuit et le principal intérêt du jeu réside ici. On se sent immergé dans la course et tout est pris en compte comme les essais par exemple qui sont primordiaux surtout si on choisit un niveau de difficulté conséquent.

Mais dommage on a toujours cette sensation d’austérité et ce si faible contenu nous laisse un goût d’un jeu bâclé ou pas abouti comme le fut « Dirt rally ». On regrettera par la même occasion les DLC qui sont payants on a l’impression que le jeu ouvre son contenu et les plus belles voitures en DLC.

Pas ouvert à tous ! Assetto Corsa est dur à dompter !

Les sensations de pilotage sont au top et la gestion des trajectoires, de l’adhérence tout comme ceux des liaisons au sol retranscrivent vraiment les sensations. La moindre erreur est sanctionnée irrémédiablement. Pour le dompter il faudra de nombreuses heures et se plonger dans les multiples réglages pour améliorer le comportement des voitures. le plaisir vient avec les voitures puissantes et les GT. Les sensations sont superbement retranscrites et on se prend vite au jeu.


Une petite vidéo illustrative de la difficulté d’Assetto Corsa avec la chaine You Tube de Max Le Pilote


Exit le « Online » !

Autant le dire parmi les différents modes de jeu, un mode en ligne existe mais sincèrement on s’éternisera pas dessus, ce n’est pas fait pour et c’est peu oui pas intéressant. On le sent Asseto Corsa est un jeu de simulation et le « online » est présent plus par mode que par conviction.

On attend la suite avec impatience !

Au final c’est un sentiment assez mitigé qui ressort d’Assetto Corsa. J’ai la sensation que cette version est un peu un essai comme le fut Dirt Rally pour voir ce que cela donne au niveau du public avant de sortir quelque chose de plus abouti en termes de contenu. C’est pour cela Assetto Corsa est assez pauvre en terme de contenu d’autant plus qu’il est compliqué à prendre en main ! Les joueurs qui désireront un jeu fun avec du contenu et facile à prendre en main passez votre chemin. Ici c’est la prime à la simulation et sincèrement il est compliqué d’appréhender le titre. Il faut de nombreuses heures de jeu pour comprendre et commencer à prendre du plaisir. Clairement c’est le jeu de simulation par excellence qui devra vraiment compléter son contenu dans un nouvel opus car en se coupant du grand public, les développeurs de Kunos Simulazioni prennent un gros risque en proposant une interface austère et un contenu pauvre.

C’est effectivement un jeu de simulation mais…

Assetto Corsa est le jeu radical, sans concession et extrême en terme de simulation, de ce côté-là c’est une réussite mais encore faudra – t – il l’améliorer afin que les joueurs s’y retrouvent et ne s’en lassent pas trop rapidement comme c’est le cas dans cet opus. C’est bien mais vite la suite.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :