Photo & Techno Rallye

Tuto – Photographier le rallye

Le rallye est une véritable passion pour moi. Depuis de nombreuses années j’ai la chance de pouvoir allier cette passion et celle des nouvelles technologies. Des sites en passant par des articles ou encore de la photographie j’ai la chance de pouvoir réunir mes deux passions que sont l’automobile et la photographie.

Ce petit billet n’est pas un tutoriel à proprement parler mais un retour d’expérience.

Car outre les nouvelles technologies c’est bel et bien la photo qui attire plus mon attention et le rallye est véritablement le terrain de jeu idéal pour laisser libre court à ma passion… C’est une mine d’inspiration inépuisable car le rallye offre des prises de vues toutes différentes car la beauté de ce sport réside dans les changements perpétuels de conditions et de trajectoire.

Aucun passage n’est identique et que ce soit de face, de côté ou de derrière le rallye offre avec son environnement des prises de vue inégalées. C’est superbe de voir et de figer des voitures dans un environnement naturel. Goudron, terre, sable, boue ou encore poussière, le rallye offre de jour ou de nuit des photos sublimes.

Pour moi une photo de rallye réussite c’est avant tout une photo prise en sécurité ! Ne négligez en aucun cas votre sécurité c’est la base. Les téléobjectifs existent et sont là pour cela. Certes se rapprocher et être au plus près de l’instant est ce que nous voulons tous mais pas en rallye. Cette discipline est incertaine et une voiture peut sortir de la route à tout moment. Ne soyez jamais dans les zones de dégagement, dans les cordes !

En rallye je différencie deux styles de prise de vue, le premier en course et le second en statique et je fais surtout des prises de vue d’intérieur ou des portraits. J’opte toujours pour deux optiques. Je pars avec le Nikkor 50 mm 1.8 G et toujours un 70 – 200 très lumineux qui est toujours un 2.8.

Les photos à l’arrêt !

A première vue ce n’est pas ce que l’on recherche en allant prendre du rallye en photo, on désire de l’action sauf que pour moi c’est plus compliqué et les photos sont toutes aussi belles quand elles sont réussites. J’ai toujours aimé prendre les réactions et les humeurs des pilotes à la sortie des spéciales ou encore rentrer dans l’intimité de l’équipage et de la voiture. Pour les portraits je travaille avec le Nikkor 50 mm 1.8 G qui est lumineux et qui me sort toujours de belles photos. Pareil pour les photos dans la voiture, j’utilise vraiment le 70 – 200 qu’en cas d’impossibilité d’approcher la voiture. Le maitre mot est de se faire oublier pour ne pas distraire la personne et avoir l’instant le plus naturel possible. Côté technique selon le temps mais je suis toujours entre 200 et 400 iso en sensibilité pour éviter le plus possible le bruit et en vitesse je suis toujours sur 1/125 minimum pour éviter le flou.

Les photos en course !

Alors là c’est le domaine de la vitesse et le mode priorité vitesse est le mode que l’utilise ! Avant toute chose je n’utilise jamais le flash hormis pour les photos de nuit. Je l’avoue je n’aime pas ça en mode sportif je trouve que cela ne rend rien, enfin c’est mon avis et je ne m’y aventure pas. Le flash ce n’est pas pour moi je l’avoue et je passe sous silence volontairement cet aspect dans ce billet.

J’ai une sainte horreur des photos au flash qui ressortent les plaques comme les bandes des gilets de sécurité ! C’est horrible !

J’opte toujours pour une vitesse minimum de 1/500 pour figer le mouvement de face ou de derrière. Mais selon la vitesse d’arrivée de la voiture, le coin et l’environnement la vitesse peut vite monter jusqu’à 1/1000 seconde. Avoir un 70 – 200 très lumineux permet aussi de monter la sensibilité pour garder toujours une vitesse d’obturation élevée même en condition de faible luminosité.

Les voitures sont des objets en mouvements, il faut toujours bouger, suivre le sujet et déclencher au bon moment. Alors moi je conseille toujours une optique stabilisée pour éviter les flous de mouvement surtout à main levée. Vaut mieux investir plus mais sortir des images réussites que des photos avec un flou résiduel et qui gâche un peu résultat.

Enfin il est temps de démystifier une idée reçue. Ouais faut déclencher au bon moment euh enfin tout le monde fait pareil enclenche le mode rafale car sortir le bon moment sur un objet qui arrive à une vitesse élevée c’est pile ou face. Tout le monde le fait, il n’y a pas de honte à avoir et « shooter » une voiture en mode rafale !

En ce qui concerne le filet c’est plus complexe car le suivi de la voiture en la figeant tout en ayant le filet derrière requiert une vitesse d’obturation de 1/125. Après à chacun d’essayer et de tester, je conseille d’avoir du recul et de prendre une ligne droite assez longue au début pour suivre la voiture cela simplifie la photo pour les débutants.

Comme vous venez de le voir, le rallye offre de nombreuses possibilités et un large panel de technique est demandé pour sortir un résultat correct. Mais avec un peu de technique, des tests tout en sécurité il est possible d’immortaliser les exploits de ces gladiateurs des temps modernes.

A vous de jouer.

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :